En allumant mon poste de télévision pour écouter la rediffusion du journal télévisé, j'ai pu découvrir en 1er titre cette directive européenne permettant à partir de 2010 de diminuer la TVA dans l'Horeca et dans la construction.

Cette mesure était réclamée à grands coups de cris par les responsables des restaurants et autres tavernes.

Rappelons que la TVA est bien une taxe pour le consommateur final (les particuliers et les entreprises non assujetties grosso modo) qui est perçue par les "acteurs économiques" et reversée par ceux-ci à l'État. Il n'y a donc aucune charge directe pour les acteurs économiques (les restaurants en résumé). Ils n'agissent qu'en temps que collecteurs de taxes.

Donc, pourquoi réclamaient-ils ? Baisse d'affluence, crise économique (que doivent-ils dire aujourd'hui alors ?), ... étaient les causes principales selon eux. Une baisse de TVA permettrait donc de diminuer les prix donc ... moins de taxes, donc moins cher vu que leur chiffre d'affaire reste identique. En terme chiffré cela donne qu'un plat à 12,10 EUR hier devrait coûter 10,60 EUR après diminution. Aucune perte pour le restaurateur, moins cher pour le client et moins d'argent pour les rentrées fiscales.

Personnellement, je doutais vraiment de cette argumentation mais bon ... puisque le secteur de la restauration le disait.

L'avenir m'a donné raison ;-)

Première interview d'un restaurateur après cette annonce :

"Oui, grâce à la baisse de TVA, le travail en noir va baisser."

Je me dis qu'il y a un soucis de logique ne voyant pas le rapport entre le client qui paye moins et le travail en noir mais je m'attendais à la suite.

"Le secteur pourra être mieux rémunéré."

Ohhh, le loup sort de sa tannière, les prix vont augmenter et la TVA va compenser l'augmentation. Donc, le chiffre d'affaire augmente et donc, les restaurateurs augmentent l'argent dans leur poche au détriment des clients qui payent. C'est un revirement de situation amusant mais prévisible.

Donc en reprenant notre plat à 12,10 EUR (10,00 EUR HTVA + 2,10 EUR de TVA) deviendrait par exemple 11,66 EUR (11,00 EUR HTVA + 0,60 TVA).

Quand le journaliste posa la dernière question ... "La baisse de TVA va-t-elle profiter au client ?" Le restaurateur un peu embêté et gêné répondit "Euh, un peu mais cela va avant tout aider le secteur". Et crac dedans, il n'y a plus qu'à le pendre.

Donc en définitive, plutôt que de donner de l'argent à l'État, vous allez le donner directement au restaurateur ... çà c'est de la mesure sociale (ironie inside). Déjà que le secteur de l'Horeca est celui avec le plus de travailleur en noir avec la construction et qu'ils ont une facheuse tendance à oublier de déclarer certains revenus dans leurs déclaration fiscale et de TVA (oui, l'argent que VOUS avez donné pour reverser à l'Etat, ils le mettent dans leur poche).

Je ne peux être que dubitatif sur ce mensonge honteux du secteur de l'Horeca ayant porté visiblement ses fruits ... il reste le dindon le client qui ne va presqu pas ou pas du tout voir le résultat de cette mesure sur son addition.

Conclusions : moins d'argent dans les caisses de l'État pour pour payer la Sécurité sociale, l'enseignement, .... plus dans les poches des indépendants.

Démocratie sociale ou démocratie libérale ?

PS : j'ai quelques connaissances dans le secteur, je les respecte et je ne souhaite pas extrapoler inutilement à tout restaurateur. Je n'ai pas dit non plus que les restaurateurs gagnaient bien leur vie mais la question était bien une diminution de taxe payée par les clients qui va presque rien changer à ce qu'ils déboursent pour se sustenter. L'avenir nous répondra sur la question mais je doute énormément.